Mon Trench Luzerne – Deer and Doe

Je ne sais pas quel temps il fait chez vous, mais ici, c’est un temps à rester au chaud et laisser ses petites tenues d’été au placard. J’en profite du coup pour vous parler de la plus grosse pièce que j’ai eu à coudre dans mon dressing : le Trench Luzerne de Deer and Doe.

Je m’excuse d’avance car les photos ne sont pas top, j’ai profité d’une petite accalmie pour les faire et pas simple de photographier du noir.  Mais je voulais vraiment vous le montrer.

 

IMG_1542

 

  • Le Patron

Luzerne est un trench-coat qui est cintré à la taille. Le buste est fait avec de jolies découpes princesses. Il n’est pas doublé mais offre de jolies finitions, les coutures sont gansée de biais et surpiquée. Les poches sont passepoilées à l’italienne.

C’est une veste mi – saison qui vient remplacer entre guillemet l’arrêt du patron de la veste Pavot. C’est un trench féminin et urbain que toute femme doit avoir dans son dressing.

Lorsque le patron est sorti, j’ai tout de suite été séduite. J’adooore les trench et je n’en avais pas dans mon dressing. J’ai tout de suite voulu me le coudre, mais ça c’est terminé par un gros raté. Il était trop petit. Je vous en parle plus bas au niveau du choix de la taille 😉

Après cet échec, je l’ai mis de côté, ce n’était plus trop la saison, et il faut dire que le projet est long à faire, donc j’ai préféré me lancer sur autre chose. C’est en tombant sur le tissu aux Coupons de Saint Pierre que je me suis dit que ce serait peut être bien d’en recoudre un. Pour cette version, j’ai choisi de m’en faire un basique qui irait avec toutes les tenues possibles, donc il sera Noir !!!!

  • Le Choix du Tissu

Concernant le tissu, j’ai choisi une gabardine de coton élasthanne noire trouvée chez Les Coupons Saint Pierre.
Vu que j’ai choisi de faire une version basique, le biais est noir et les boutons également. J’ai tout acheter aux Coupons.

Deer and Doe conseille d’utiliser du sergé ou gabardine de poids léger à moyen ou du tissu enduit.

  • Le Choix de la Taille

IMG_1560Le patron est proposé de la taille 34 au 52 (pour la version PDF).

La taille, c’est la chose la plus importante à checker. L’année dernière, j’avais participer au défi Luzerne crée sur la page FB de la marque. Et comme mon habitude, j’avais regardé le tableau des tailles du vêtement fini. Je fais 110 en tour de poitrine et le 46 était à 117. Je me base souvent sur la mesure poitrine car j’ai une forte poitrine et il faut que ça passe. Et voilà l’erreur. Le trench ne m’allait pas, je n’arrivais pas à le fermer. Donc, sur ce patron, prenez bien vos mesures et comparer les au tableau. La mesure taille est très importante, sinon vous n’arriverez pas à le fermer.

J’ai donc redécoupé un 48. La taille est bien cintrée et ça me va.

  • Assemblage et Difficultés

Ce trench est la pièce la plus importante que j’ai eu à coudre dans mon dressing. Le report du patron est assez long, il y a beaucoup de pièces, il faut faire attention à n’en oublier aucune. Au total vous aurez 20 pièces à découper dont certaines en plusieurs fois. Mais comme dans tous les patrons Deer and Doe, vous avez un plan de coupe qui vous permet de ne rien oublier. Je n’ai pas eu à décalquer le patron car j’ai pris la version PDF, j’ai juste imprimer mon patron avec ma taille, coller et découper. Dans mes souvenirs ça m’avait pris un peu de temps quand même.

Attention, sur ce patron, les marges de couture sont de 1.5 cm.

Le niveau de difficulté est de 5/5. Effectivement, il faut avoir déjà un peu d’expérience pour se lancer sur ce trench.

img_1551.jpg

Tout le trench est ganser, c’est à dire que les coutures intérieures sont finies à l’aide d’un biais. C’est très long mais inévitable pour avoir de jolies finitions.
Les coutures sont surpiquées donc il faut être minutieuse. Perso, j’allonge toujours mon point à 4 et essaie de ne pas coudre trop prêt de la couture. Et il faut prendre son temps.

Les ourlets se font à la main à points invisibles pour une finition plus soignée.

Je vais essayer de vous détailler toutes les étapes de montage et les difficultés que j’ai pu rencontrer.

  1. Les Boutonnières : Ma 1ère angoisse sur ce patron. Les boutonnières sont passepoilées. Mais Kesako ?? Cela consiste à border la boutonnière à l’aide d’un passepoil. C’est une pièce carrée cousu sur l’endroit de la patte et qui est ensuite retournée sur l’envers par la fente de la boutonnière. Honnêtement, les miennes sont loupées, la finition n’est pas terrible. Je pense que sur ma prochaine version, je ferai l’impasse sur ce type de boutonnière pour en faire des classiques.  C’est vrai que les boutonnières passepoilées donnent du charme au trench mais trop compliqué pour moi et le résultat n’est jamais certain d’être parfait.
  2. Le Corsage : Le corsage est composé de jolies découpes princesses. Je n’ai pas eu de difficultés sur cette étape. J’ai juste fait une erreur. Il faut thermocoller les milieux devant ainsi que l’empiècement dos. Le thermocollant utilisé était trop épais donc trop rigide. J’ai fini par l’enlever sur les devants et je l’ai laissé dans le dos.
  3. La Jupe : Sur la jupe, il n’y a pas de difficultés majeures. Il faut être attentive car c’est à cette étape que l’on fait les poches passepoilées. Les étapes sont très bien expliquées, donc aucun souci à se faire.
  4. Le Col et la Parementure : Sur le col, il faut prendre son temps pour bien comprendre le sens du montage avec le pied de col.  Le montage de la parementure est assez simple. J’ai juste du m’y reprendre à plusieurs fois pour surpiquer le bord de l’encolure avec le col. Beaucoup d’épaisseurs.
    L’ourlet du bas à la main est un peu long mais nécessaire pour avoir une jolie finition.
  5. Les Manches : Le luzerne a de jolies manches tailleur. Une manche tailleur est une manche montée mais, elle a plus d’ampleur que le tour d’emmanchure et est constituée de deux parties, le dessus de manche et le dessous de manche. La manche est aussi mis en forme de façon à suivre le bras. L’embu est diminué par un fil de fronce.
    A priori pas trop de difficultés sur les manches, sauf pour ma part lorsqu’il a fallu ganser les coutures. Les épaisseurs plus le fait que le manteau est presque fini et donc assez encombrant, ma finition n’est pas très réussie, ce n’est pas trop grave, elle ne se voit pas, mais si je dois recoudre un luzerne, je ferai cette finition à la main.
    L’ourlet se fait aussi à la main 😉
  6. La Ceinture : Comment vous dire. J’en ai bien chier !!!!! La coudre n’étant pas trop le problème, mais de la retourner. J’ai cru que je n’y arriverai pas. J’ai bien du y passer 30 minutes. Idem pour les passants, le manteau devient encombrant donc pas simple à disposer sous la machine à coudre. Ils ne sont pas parfait non plus.

Et voilà, si vous en êtes arrivé à cet étape c’est que vous n’avez pas lancé votre trench par la fenêtre avant la fin. 😀

Si vous avez envie de vous lancer en étant débutante, rien ne vous en empêche. Il faudra juste de la patience, de la minutie, bien étudier le livret. Et sachez, comme dirait ma grand mère, « c’est en faisant que l’on apprend » 😉 Choisissez-vous un tissu pas trop cher pour faire une toile comme ça pas de regrets. 😉

  • Modifications

Aucune.

  • Coût

Le patron est proposé en version pochette à 14 € ou en version PDF à 11€.  J’avais opter à l’époque pour la version PDF car elle offrait une palette de taille plus importante, et j’ai bien fait.
Le tissu vient des coupons, je l’ai eu à 15€ les 3m.

Prix.jpg

 

Je vous souhaite une bonne journée.

img_1545.jpgIMG_1552IMG_1560IMG_1551IMG_1542

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :